Chronique de livre · roman

Chronique de livre: La Cinquième Saison

La Cinquième Saison (Les Livres de la Terre Fracturée #1) de N. K. Jemisin, traduit par Michelle Charrier

la cinquième saisonDescription:

La terre tremble si souvent sur votre monde que la civilisation y est menacée en permanence. Le pire s’est d’ailleurs déjà produit plus d’une fois : de grands cataclysmes ont détruit les plus fières cités et soumis la planète à des hivers terribles, d’interminables nuits auxquelles l’humanité n’a survécu que de justesse. Les gens comme vous, les orogènes, qui possédez le talent de dompter volcans et séismes, devraient être vénérés.
Mais c’est tout l’inverse. Vous devez vous cacher, vous faire passer pour une autre. Jusqu’au jour où votre mari découvre la vérité, massacre de ses poings votre fils de trois ans et kidnappe votre fille. Vous allez les retrouver, et peu importe que le monde soit en train de partir en morceaux.

/!\ J’ai lu ce roman en anglais, cette chronique est la traduction de celle-ci.

La cinquième saison est l’un de ces romans dont il est vraiment difficile de parler sans révéler trop d’informations, qui sont en plus beaucoup plus agréables à découvrir au fil de la lecture. Mais je le dis tout de suite : ce roman est tout à fait digne de votre temps, votre attention et votre argent. Une lecture que j’ai notée 5/5, un nouveau favoris.

Le début est un peu déroutant et perturbant : cela commence presque directement avec une femme qui découvre le corps sans vie de son jeune fils. C’est une vision violente, un vrai coup de poing dans le ventre, mais le narrateur est délicat et on a vraiment l’impression que quelqu’un est en train d’essayer de raconter une histoire, et de la raconter comme il faut. Ce n’est pas une histoire toute mignonne et rigolote, ce roman prend place dans un univers sans pitié.

L’intrigue va suivre une petite fille, une jeune femme et une femme dans la quarantaine. J’ai adoré en apprendre plus sur chacune d’elles, et surtout sur le pouvoir qui les habite : l’orogénie. Cette capacité laisse ses porteurs utiliser les force de la terre et tout ce qui est relié à celle-ci. Ça m’a surtout fait penser aux maîtres de la terre dans le dessin animé Avatar que j’adore aussi. Le rythme est parfois un peu lent, mais le roman s’y prête et cela ne m’a pas du tout gênée.

Ces femmes ont des vies traumatisantes et des horreurs les attendent à chaque nouveau chemin sur lequel elles se lancent, mais cela ne les empêche pas de toujours continuer, d’être des personnages incroyables et admirables, des femmes fortes qui font face à tout ce que ce monde leur envoie à la figure.

Le point de vue de la femme plus âgée est à la deuxième personne, comme on le voit dans la description du roman que j’ai copié plus haut ; un narrateur mystérieux s’adresse donc à elle. Il peut être difficile de s’y faire si on n’a pas l’habitude, mais je m’y suis personnellement très vite habituée. J’adore vraiment les livres qui me surprennent par leur structure narrative inhabituelle et j’ai été gâtée ici!
Petite note: J’aurais préféré que la traduction française opte pour le tutoiement au lieu du vouvoiement…

Ce roman de fantasy et science-fiction est rempli de twists (coups de théâtre), de personnages captivant divers et variés, d’un monde et d’un système de magie complexe et bien pensé.

Les personnages secondaires sont aussi super intéressant. Je pensais que cela me serait égale car les trois principales se suffisent très bien à elles-mêmes mais le casting entier des personnages ajoute tellement à l’histoire !
N. K. Jemisin a réussi à réunir tout ce que j’aime le plus : de super personnages et un monde passionnant.

Une autre chose que j’ai adoré et la façon dont la couleur de peau des personnages ainsi que leurs caractères physiques sont toujours décris dès qu’on les rencontre, ce qui donne une meilleure vision de chacun, tout en montrant bien l’importance qu’ont ces caractéristiques pour les personnages, leurs relations et leur façon d’appréhender le monde. Pas de bêtises du genre « je ne vois pas les couleurs » ici.

Il y a des appendices à la fin expliquant en quoi consistaient chacune des saisons ainsi que des descriptions pour chacun des termes inventé pour cet univers, mais je trouve que l’on n’a pas spécialement besoin de ces informations durant la lecture.
Il n’y a jamais de longs moments où plein d’informations lourdes sur le monde nous sont balancées à la figure, celles-ci sont disséminées de façon naturelles. On découvre le monde pas à pas et les mots sont compréhensibles dans leur contexte.
Les appendices sont tout de même une lecture intéressante après avoir fini le roman, lorsqu’on se retrouve rempli de question et que le tome 2 n’est pas encore disponible. Il permet de comprendre certaines petites choses en plus, comme un bonus de fin ; ou encore pourrais être pratique pour les personnes laissant passer pas mal de temps entre chaque lecture et ne se souviennent plus de tel ou tel mots.

Comme je le disais, le roman est plutôt déroutant par moments, mais c’est un bon genre de confusion : il y a pas mal de non-dits, de choses qui semblent évidentes aux personnages, mais je trouve que cela donne une lecture stimulante ; j’aime quand un auteur fait confiance à ses lecteurs et n’explique pas toutes le choses en détail, que l’on nous laisse comprendre petit à petit, faire marcher nos méninges.

De même le premier chapitre est plutôt difficile à comprendre et il faut s’accrocher quelques pages pour bien rentrer dans l’histoire, mais c’est le genre de premier chapitre qui prend un sens complètement différent lorsqu’on le relis après avoir fini le roman : comme une illumination !

Il y a tellement plus de choses que j’aimerais pouvoir dire, mais je ne veux surtout rien gâcher pour quiconque. Les prix et nominations que ce livre a remportés sont vraiment mérité et je ne comprends pas comment j’ai pu mettre tant de temps avant de me lancer dans cette histoire.

C’est donc un roman du genre « s’il vous plait lisez le c’est si bon que j’en perd mon français !!! » et je le recommande à toute personne qui se sent partante pour cette aventure (jetez un œil aux avertissements de contenu ci-dessous si vous en avez besoin) J’ai lu le tome 2 et presque fini le tome 3 et je peux déjà dire que c’est une trilogie incroyable qui renouvelle merveilleusement la fantasy moderne.


Avertissement de contenu : morts en masse, mort d’enfants, violence, morts violente, mention de viol, reproduction forcée, mention de cannibalisme, torture


2 thoughts on “Chronique de livre: La Cinquième Saison

    1. J’arrête pas de me demander si tu aimerais ou pas! C’est quand même très dur comme lecture par moment, mais vraiment bien quand même. Si jamais je le vois d’occasion en français je l’achète de suite! 😉

      Oui La couverture est très différente de l’originale mais j’aime beaucoup!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s